Les Fourberies de Scapin

« L’auteur, la pièce et les codes auxquels elle fait référence sont évidemment archiconnus : pour une troupe, monter les fourberies, c’est inévitablement le risque de se confronter à la comparaison, à l’évaluation. La compagnie angevine Les trois T a osé. Elle a bien fait. Sa version de la pièce, créée lors d’une résidence au Jardin de Verre… est à la fois fidèle et distanciée, libre et respectueuse de l’œuvre originale. Ces Fourberies, Sylvain Wallez en a créé une version délibérément ancrée dans la tradition de la commedia dell’arte, avec masques et grimaces, clins d’œil et adresses directes au public, accessoires et énergie de bateleurs… ». Ouest France – 16 Janvier 2009

« …Quel régal pour le public, autant pour les yeux avec ces costumes, ces masques et ces marionnettes magnifiques, autant par la qualité de l’interprétation de quatre acteurs talentueux et passionnés… » Courrier de l’ouest – 27 Janvier 09