Crève l’oseille et vive la joie !

de Stéphane Jaubertie

Grande forme. Création 2017

Durée : 1h20

 

La pièce et l’auteur

Crève l’oseille et vive la joie est une comédie sociale, accessible à tous. On peut l’apprécier à différents niveaux de lecture. Les problématiques concernent les adultes : le travail clandestin, le trafic de drogue, l’argent et la solidarité… Mais le mélange des acteurs et des marionnettes séduira aussi les moins grands ! Le trio Guignol-Gnafron-Bubu seront interprétés par les comédiens ainsi que Gianduya. Mais certains personnages secondaires seront joués par des marionnettes ( à gaine, mais pas seulement) qui interviendront tout au long du spectacle.

Stéphane Jaubertie signe ici sa douxième pièce, toutes les précédentes étant éditées chez théâtrales et Théâtrales-jeunesse (Yaël Tautavel, Jojo au bord du monde, Un chien dans la tête…)

Mise en scène

Toute la mise en scène s’articule autour d’un castelet, comme un hommage rendu au personnage populaire de guignol et à la marionnette à gaine. Nous sommes dans le registre de la comédie. Le rythme est soutenu, les personnages apparaissent à l’intérieur ou à l’extérieur du castelet qu’ils soient marionnettes ou humains. Les comédiens interprètent plusieurs personnages, manipulent les marionnettes et le décor à vue, sans cacher les artifices. Malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés, Guignol, Bubu et Gnafron gardent le moral, grâce à une grande dose d’insouciance. La mise en scène s’efforcera de montrer cette ambivalence du rire et du tragique.

L’Equipe

texte de

Stéphane Jaubertie

mise en scène

Sylvain Wallez

comédiens

Katina Loucmidis

Magali Chovet

Charles Lemale

Christian Pelissier

création lumière

François Villain

scénographie

Roberta Pracchia

Willy Mancel

Atelier Lugus

marionnettes

Jeremie Goriaux

Willy Mancel

costume

Sophie Marquèz